Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 23:20
  Anita Van BelleCa commence ou  presque par "je prenais un café avec grimace" et ça continue par un tour du monde des petites gens que nous sommes en passant par un combat de lionceaux et de chiens Boulevard des Italiens ou presque, c'est étourdissant comme toujours Anita Van Belle quand elle s'y met, comme quand elle s'y était mise l'année dernière à Saint-Blaise, mais là ça s'appelle Les chiens et c'est sur un site belge qui s'appelle Bon-à-tirer
et que l'on découvre, du coup, plein d'inédits de pleins d'auteurs excellents, il faut y aller. Il s'appelle Les chiens, son texte, bon, mais le fond de la chose est une cité appelée Balzac et qui va imploser, exploser, d'un moment à l'autre...
 Et d'ailleurs, à propos d'architecture, on peut voir encore pendant deux jours, à la bibliothèque de Vitry-sur-Seine, sept histoires géantes, sur des livres géants je veux dire, d'Anita Van Belle, c'est expliqué là.

Je sais, c'est fouillis, mais avec Anita c'est tout en même temps ou rien pendant longtemps, alors c'est...
Ici, on la découvrira un peu mieux, dos à dos.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 10:49
L'Hippocampe se joint aux voix qui s'élèvent depuis quelques semaines pour dire la beauté du spectacle de Mohamed Rouabhi.
Darwich, deux textes, se donne dans la petite salle de la Maison de la Poésie de Paris dans un silence d'une densité rare. C'est la force et la grâce des textes de Mahmoud Darwich, et c'est la force, l'art, et le courage simple de leur interprète.
Mohamed Rouabhi, seul avec la lumière et le costume blanc d'un spendide deuil est d'abord l'immémorial l'Indien Rouge qui dit sa terre livrée au feu et métal, puis c'est le deuxième texte et, entouré de fragiles objets d'un quotidien précaire, il est l'homme qui ne veut pas mourir sous les bombardements de Beyrouth.
Et ce sont toutes les colonisations et toutes les guerres qui sont là, et la poésie qui se dresse contre dans la petite salle de la Maison de la Poésie de Paris.

 Le spectacle se donne jusqu'au 22 novembre, mais il faut vraiment réserver car la rumeur enfle vite.

Mohamed Rouabhi    La Maison de la Poésie

Discours de l'Indien rouge est publié chez Actes Sud dans une (superbe) traduction d'Elias Sanbar.
 Une mémoire pour l'oubli est aussi publié chez Actes Sud dans une traduction d'Yves Gonzalez-Quijano et Farouk Mardam-Bey.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 12:13
  A l'invitation de la Compagnie Résonnances, l'ami Michel Thion lira en compagnie de Sophie Loizeau ce vendredi 30 octobre à 20 heures au 8 rue Camille Flammarion, Paris 18°
 Et rappelons que l'on pourra voir et entendre son "Deuxième récit du monde" mercredi 4 novembre  à 19 h au Centre Georges Pompidou.

 Ici, le "teaser"  http://www.dailymotion.com/video/xatqax_deuxieme-recit-du-monde_creation
(autrement et encore appelé bande annonce, cher Michel, si tu veux t'éviter les guillemets ...)
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 10:19
  Dans le cadre de l'appel à concours de la Semaine Bleue, notre amie et future partenaire Sylvie Faye qui dirige et coordonne l'association Multi'colors vient de recevoir Le Grand Prix de la Fondation de France pour  son projet "La nature en ville hier et aujourd'hui", l'Hippocampe est heureux de l'annoncer !
 Nous le disions bien que Multi'colors était une belle association ...

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 08:34
Projections-débats  « Être solidaire, un crime ? », à PARIS, DIMANCHE 25 OCTOBRE 2009  au Studio de l’Ermitage, 8 rue de l'Ermitage 750020
  À travers un cycle de films documentaires et de fictions, l’association Trajectoires et le collectif Docomoto - Corinne Léonet, Mohammed Ouaddane et Thomas Peyres -  proposent une réflexion critique sur la question de la frontière, des frontières.(...)

 Le programme détaillé de cette journée est sur la page Information / Formation où l'Hippocampe place régulièrement un agenda sans limite géographique,  ou presque, de rencontres, débats, moments de réflexions etc. et aussi des appels à projets qui, selon lui, peuvent intéresser ses lecteurs éclairés. Pensez à vous y rendre de temps en temps...

 

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:00
Christiane Veschambre et Patrick Da Silva se sont unis pour lire à deux voix Robert & Joséphine à la librairie Horizons de Riom, le jeudi 29 octobre à 18 heures trente.

Patrick Da Silva est, dit-on, un remarquable lecteur à voix haute et un type étonnant qui a longtemps fait du pain et construit maintenant de ses propres mains une maison en bois au bord de La Morge ...
Et comme Christiane aussi est une remarquable lectrice, on ne doute pas que les lecteurs de Riom soient heureux.

Dernière publication de Patrick Da Silva:   Demain, chez L'Amourier.
Librairie Horizons, 75 rue du Commerce, 63200, Riom

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 19:37
 pilulier doré Les craintes, soupçons,  murmures,  réticences, démagogiques ou folles rumeurs qui bruissent  lourdement  depuis plusieurs mois autour d'une certaine grippe et d'une vaccination qui serait, sera, sera t-elle, obligatoire ou seulement recommandée et pour qui et pourquoi ... mettent au goût du jour cette pilule dorée, quatrième édition de La Comédie des mots, cadeau de Régine Detambel à L'Hippocampe pour le plaisir et le clin d'oeil.

Dorer la pillule

On bronze avec des pilules, pour un teint tout doré. Il fut un temps où, l’argent, pour sa santé, on l’avalait. C’était à l’époque où les apothicaires doraient la pilule. Au sens propre, en effet, ils enveloppaient ces comprimés amers d’une feuille d’or ou d’argent pour les rendre au moins agréables à l’œil. Au XVIIIe, dans le Dictionnaire raisonné universel des arts et des métiers, on pouvait apprendre, à l’article Apothicaire, que cela se disait argenter ou dorer la pilule. Si la pilule avait bon goût, on ne la dorerait pas, dit un proverbe espagnol. Au sens figuré cette fois, dorer la pilule c’est présenter quelque chose sous des couleurs trompeuses et trop favorables. L’escroc était un « doreur de pilule ». Comme la pilule est amère, on la faisait prendre dans un peu de pâte sucrée : les personnes trompeuses et enjôleuses ont été appelées « pilules ensucrées ».

Laxatif

Avaler la pilule ou gober la pilule, c’est, depuis le XVIe siècle, supporter un désagrément, une insulte ou un mauvais traitement, sans protester. Je lis dans Les Mots de la médecine que Pascal Bouché a publié aux Editions Belin qu’il existait des pilules perpétuelles. On utilisait autrefois sous ce nom de petites boulettes d’antimoine métallique, en guise de laxatifs. Ces pilules irritaient l’intestin et étaient expulsées intactes au milieu des matières. On les lavait alors soigneusement pour s’en resservir à la prochaine constipation. Il paraît que la même pilule perpétuelle aurait soigné ainsi plusieurs générations. La voilà bien la solution au trou perpétuel de la Sécurité Sociale !

Régine Detambel

 

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 20:36
 La dame d'Auxerre Une vague très précise a apporté à l'Hippocampe le texte d'une pièce intitulée " La dame d'Auxerre " dont   l'auteur se dit marionnettiste intermittent et dit s'appeler Jacques Adam.
  Pas d'hésitation possible, il fallait publier ce texte sur le blog.
 Il a cherché, l'animal curieux,  la dame d'Auxerre, l'a trouvée belle mais, ou et , beaucoup moins drôle que le texte, et puis beaucoup plus intemporelle que le texte qui, lui, ne l'est pas. Pas du tout.
  L'histoire se passe à Auxerre. Aujourd'hui, demain, elle se passe et se passera ailleurs, comme ça ou presque.
  Reste que le ton, le style, le rythme, etc.ont fait penser à l'Hippocampe, animal naïf, que certains marionnettistes intermittents pouvaient être aussi des écrivains confirmés, mais qu'on était assez secret quand on était marionnettiste.
  La dame d'Auxerre est là. Il faut la lire.
 
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 08:37
  Colère et appel de Cassandre:
Depuis 15 ans, Cassandre a tenté d'offrir une autre information artistique et culturelle. De réagir à la tendance qui voit nos confrères, même les plus honorables à l'origine, se transformer en guides de la consommation du spectacle. D'analyser les interactions entre l'évolution d'une société et les transformations de son imaginaire. De mettre en valeur des artistes et des acteurs culturels qui œuvrent là où l'art "ne va pas de soi" (dans les banlieues, en prison, dans,les hôpitaux, en milieu rural... D'affirmer que les inégalités de "capital culturel" ne sont pas une fatalité.

 Cette aventure éditoriale, on s'en doute, n'est pas rentable..(..)Nous mettons aujourd'hui nos partenaires devant leurs responsabilités, mais au delà, c'est à nos lecteurs et amis de nous manifester leur désir de voir l'aventure se prolonger. En nous lisant, tout d'abord. Et aussi en relayant cette information dans leurs journaux, sur leurs sites, leurs blogs, leurs "réseaux sociaux":  (...)

http://www.horschamp.org/spip.php?article2922

  Voilà qui est fait. Et pour 10 euros on peut acheter ce numéro de Cassandre par le lien image.

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 13:25
... un spectacle musical, poétique et visuel…un appel à l’émotion et une convocation de la compréhension...

Le 4 novembre à 19 heures au Centre Georges Pompidou
"Le deuxième récit du monde"
 un spectacle de Michel Thion et Julien Tarride

Donner à entendre et à voir ce qu’il y a de musique dans la langue et ce qu’il y a de langage dans la musique
En savoir plus, en voir plus sur le site de Michel Thion
Centre Georges Pompidou – Petite salle – renseignements: 01 44 78 12 33 – www.centrepompidou.fr
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article

Écrire

  • : L'Hippocampe associé
  •  L'Hippocampe associé
  • : L'association L'Hippocampe associé favorise les pratiques culturelles dans la cité et la fréquentation des créateurs et des oeuvres. Elle constitue un lieu-ressource pour les acteurs culturels ainsi que pour les écrivains et artistes.
  • Contact

Recherche D'article