Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 21:30
Anne Weulersse, à qui il arrive de peindre aussi pour les livres de Michel Thion, expose des toiles du 18 juillet au 13 septembre  à Chateauneuf Mane (04300)
avec des sculptures de
Pierre Bouteau. C'est ouvert de 15 h à 19h
tous les jours sauf le lundi.




à la frontière du figuratif et

de l’abstrait, ses paysages imaginaires,

son travail de couleurs

pleines de vie, sa recherche

de la vie même après on

ne sait quel cataclysme qui

nous aurait échappé ... (...) Michel Thion
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 21:00
 Nos amis d'Atypic Production, qui sont les mêmes que ceux de...on vous laisse trouver, font événement depuis le  8  et jusqu'au 31 juillet en Avignon avec Anna Prucnal qui chante "Chansons et contre-chansons pour Anna "au théâtre Le Petit Louvre, à 18h50  - réservations :
04 32 76
02 79
et
Mouron qui chan
te Brel au théâtre de l'Ange à 11 heures - réservations : 04 90 85 13 62).Mouron
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 17:28
Quelques jours de suspension d'activité pour ce blog. L'Hippocampe, ayant mis un marque-page dans les agenda, descend voir le temps qu'il fait dans des eaux plus intérieures.
Nel mezzo del cammin di nostra vita mi ritrovai in una selva scura ...

A bientôt, donc, nous retrouver en surface et en profondeur. Avec ce bonheur, par exemple :


Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité de L'Hippocampe
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 23:43
Sous un soleil affirmé et très chaud, le spectacle a bien eu lieu et le public était au rendez-vous. Trois récitantes dirent le texte tandis que les Bonhommes le mimaient derrière.

M. de la Jungle connaît tout de l’histoire du village de Bonhommie dont il a été l’ancêtre. Il y vivait du temps où ce village était le centre du monde, mais à présent que plus personne ne vit au village,  il s’est retiré tout près de là, dans la jungle, avec  pour amis ses souvenirs,  trois gentils oiseaux aiArchives Hippocampe associénsi que l’arbre à yeux ; un arbre  qui fut l’arrière, arrière, arrière grand-père des bonhommes de cette histoire  et qui, aujourd’hui encore, continue à donner la vie et la vue ...


Texte transcrit par Brigitte Gyr.

Suite à télécharger ici


 
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Les ateliers dans la cité
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 19:04

J'en passe et des meilleurs, c'était en mai.

Voici la Comédie des mots 2, de Régine Detambel.  Sans avant-propos car il est rare qu'elle en use, mais avec à-propos météorologique, et ça c'est le choix de l'Hippocampe.


L’EXPRESSION DU JOUR : A POIL !

Pour bien dormir, le mieux est d’enfiler des gants et des chaussettes. Des scientifiques l’ont dit, si vous avez les mains et les pieds au chauds, Morphée vous emporte plus vite dans ses bras. Adieu donc au bonheur de dormir à poil.

L’expression “à poil” s’est d’abord appliquée aux chevaux et constitue une variation de “à cru”, qui signifie à même le poil du cheval. Furetière en donne cette définition : “On dit aussi qu’on monte un cheval à poil, quand on le monte sans selle, & le dos tout nud.” On employait donc autrefois indifféremment en équitation “à cru” et “à poil”. Et certaines phrases pouvaient alors devenir très ambiguës. Ainsi, de Barbey d’Aurevilly, ce zeugme : « un garçon d’écurie vint à poil et au grand galop me trouver…”

Au XVIIe siècle, les femmes revêtaient des transparents, c’est-à-dire des robes de dentelle portées sur des habits de brocart. Madame de Sévigné, qui employait l’expression “à cru” pour dire “sur la peau nue”, exprima ainsi son jugement sur cette mode féminine : “Leurs transparents seraient plus beaux si elles voulaient les mettre à cru.”

« A poil” véhicula ensuite une virile signification. “Un homme à poil est un homme résolu” dit Littré. C’est le poil guerrier (qui donna Poilu) et brave à trois poils. La plupart des expressions contenant le mot poil se rapportent à la tradition de force accordée à la pilosité. On passe du comique “En voulez-vous des zhomards, ils ont du poil aux pattes !” à l’expression énergique “avoir du poil aux yeux”. Inutile de se voiler la face et de me tomber sur le poil, l’argot a de tout temps assimilé l’oeil à l’anus.

Le poil est également une unité de mesure, celle de la quantité infime. Il y a des stratégies conçues au quart de poil, des moyennes qu’on atteint au poil du cul près, ou encore des victoires décrochées à un poil de grenouille près. Et quand c’est vraiment parfait, c’est tout simplement au poil !

Régine Detambel

Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 01:29
(...)Tous ces petits riens prenaient peu à peu de l'ampleur. Dérapages lancinants du quotidien qui lentement la distordaient, l'effritaient. Vrilles creusant les assises de sa vie. "

Notre amie Ada Ruata vient de publier Ces tout petits riens du désastre, un roman aux éditions Yago, collection Ciel ouvert. Et cela lui va bien, "ciel ouvert" à Ada, tant elle est sage, et son personnage aussi.
 En a
pparence en tous cas. Car sous le lisse d'une vie maritale, familiale, normale, les petits riens, ces inquiétudes ...

elle en parlera sur Radio Aligre (93.1) dans l'émission L'Italie en direct, dimanche 5 juillet de 10h30 à 13 h.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 23:02
David Tuil donnera un concert sur des paroles d'Olivier Apert et cela clôturera pour de bon  la résidence d'Olivier dans le 15° arrondissement de Paris.
Ce sera dimanche à 18 heures
à Foranim 48 rue de Bargue, 75015. Renseignements et réservations 01 47 83 79 49
  (on nous dit qu'il y a trois stations de vélib à proxmité immédiate pour les inconditionnels de la bicyclette  même dans la pollution)
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 13:00
Michel Marx, juin 2008Quinze heures pour aborder aux rivages théoriques et pratiques de l'écriture de scénario et s'y arrimer, c'est la proposition que Michel Marx nous fait pour juillet.

Ce sera dans le quartier Saint-Blaise, qui est toujours à Paris 20°,
du lundi 20 au samedi 25 juillet  dans un lieu calme et en plein ciel. De 19 heures trente à 22 heures la nuit descendra tandis que nous écrirons.

L'essentiel est dit  sous ce lien, le reste nous pouvons en parler par téléphone.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité de L'Hippocampe
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 10:55
 Finalement il fait beau, alors si vous êtes près du domaine de Montauger, ou même un peu plus loin -  c'est près de Lisses, on y arrive si l'on veut par le RER D  et c'est un très beau parc - si vous êtes près ou un peu plus loin vous pouvez peut-être venir voir ce soir  Le malade de son imaginaire malade, présenté par le Théâtre du Reflet d'après... parce que ce sera très intéressant.
Nous avons déjà vu ici passer quelques membres du Théâtre du Reflet: Marine Pennaforte, Lisa Delgado, par exemple.

De ce malade-là ils et elles disent :

 Le malade est-il malade de son imaginaire malade ? L’imaginaire est-il malade ? L’imagination est-elle une maladie ? La maladie est-elle une imagination ? Peut-on faire de sa maladie une œuvre d’art ? Doit-on se débarrasser de l’imagination de sa maladie ? L’imagination de sa maladie, c’est le moi qui le dis : « Quand le corps souffre, l’esprit chante ». Il chante la chanson que lui dit son moi.
Son moi lui dit : « Ta maladie, c’est moi qui la dis ».
Et quand l’esprit chante la souffrance du corps, le corps est-il muet ? Le corps parle ? C’est Lui qui parle ? Qui c’est lui ? C’est moi ?
Nous allons célébrer les 400 ans de l’indépendance du moi : le moi, c’est Lui, c’est celui qui parle et quand le corps chante, l’esprit souffre, il souffre de ne pouvoir dire au corps ; « Tais-toi, c’est moi qui parle ! ». Quand quelqu’un dit la vérité, est-ce qu’on le croit ? Molière est mort et le moi ne va pas très bien. Le moi a-t-il toujours été malade ? Enfin qu’importe, célébrons les quatre cent ans de Lui, le moi qui parle à moi.
Vive Lui, longue vie à Lui !


Ils disent aussi: Vous trouverez ci-joint la plaquette du spectacle, avec un plan d'accès.

Si vous ne pouvez pas y aller ce soir, ils jouent aussi demain dimanche, à 20 heures.
7 troupes, 8 metteurs en scènes, des comédiens professionnels et des comédiens amateurs, des lycéeens, personnes handicapées, patients de psychiatrie ... chanteurs, danseurs et musiciens. C'est de la belle action culturelle, et surtout c'est du théâtre.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Actualité des amis
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 08:30
Prudemment à l'abri sous un ciel contrasté, ils se sont exposés hier pour le quartier.  On est venus les voir de près ... ... ils n'ont pas bronché.
 Mais mercredi, le 1° juillet, ils se donneront en spectacle. Ce sera libre, pour tout le monde et à 15 heures, dans le
jardin du 56 rue Saint-Blaise.
Repost 0
Published by L'Hippocampe associé - dans Les ateliers dans la cité
commenter cet article

Écrire

  • : L'Hippocampe associé
  •  L'Hippocampe associé
  • : L'association L'Hippocampe associé favorise les pratiques culturelles dans la cité et la fréquentation des créateurs et des oeuvres. Elle constitue un lieu-ressource pour les acteurs culturels ainsi que pour les écrivains et artistes.
  • Contact

Recherche D'article