Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

  Annie Dana                   Marc Delouze       Christine Deroin       Ariane Dreyfus
  Régine Detambel       David Dumortier    Marie-Florence Ehret




Annie Dana Annie Dananée à Alger, conserve par-delà l'exil une image émerveillée de son enfance.
Elle mène de front des études de philosophie et une formation de comédienne classique (Conservatoire National et Comédie Française). Après une quinzaine d'années de théâtre et de radio, elle abandonne les planches pour l'enseignement de l'art dramatique et la mise en scène. 
Cette année, elle a monté à Antony le Conte de Noël de Dickens et une pièce d'Yves Navarre, Le Butoir. Elle prépare également de jeunes comédiens aux concours d'entrée nationaux.

Depuis vingt ans, l'écriture est devenue chez elle de plus en plus présente. Elle publie deux textes de fiction, Eblouie et L'Oracle inversé, ainsi qu'une pièce de théâtre, Odysséa, tous trois diffusés sur France Culture. Elle a fait paraître des nouvelles, Echange et Tentative avortée d'autobiographie, dans les revues Nouvelle Donne et La Barbacane. Plusieurs autres textes de fiction attendent d'être édités : Double Enjeu, La Pente, et son dernier écrit, Tableaux de maîtres.
Elle participe depuis une douzaine d'années aux activités littéraires du Groupe Changhaï avec les auteurs Michel Host, Alain Absire, Jean-Claude Bologne, Jean-Luc Moreau, Denis Borel et Marie-Florence Ehret.

Elle a animé pendant sept ans des ateliers d'écriture-théâtre en prison avec des détenus ou dans des cités sensibles. Puis, deux ans durant,  un atelier d'écriture à la Caisse des Dépôts et Consignations.
Elle prépare une lecture mise en espace de la pièce d'Ada Ruata, Itinérances, au monastère de Saorge.

 

Annie Dana a animé pour l'Hippocampe l'atelier d'écriture "Ecrire le Quotidien" d'octobre à décembre 2009.



Marc Delouze
Marc Delouze est né à Paris et vit à Montmartre. Poète et voyageur "par la force des choses".
Premier recueil en 1971, Souvenirs de la Maison des Mots 
précédé de "Par manière de testament", préface d'Aragon".

Silence éditorial d'une vingtaine d'années, afin d'échapper au "masque poétique".
En 1982, crée l'association Les Parvis Poétiques, qui organise des événements, des festivals, des lectures, des spectacles.
Cofondateur et directeur littéraire du Festival "Les Voix de la Méditerranée" (Lodève), de 1998 à 2000.

Dernières publications :
T'es beaucoup à te croire tout seul (poème), La passe du vent, 2000
Epouvantails, poèmes, Lanore, 2002
Yeou, Piéton des terres, poème, La passe du vent, 2007
L'anthologie amicale des poètes aux Parvis, La passe du vent, 2007
C'est le monde qui parle, récit, Verdier, 2007
    Article Gilbert Desmée, in Encres Vagabondes

Autres extraits de presse
                


                                                                     

Christine DeroinChristine Deroin

Piano, danse, solfège, chorale, j’ai eu la chance de tout approcher dans mon enfance et de savoir très vite que la vie et l’artistique pouvaient se mêler.
Mais quand même j’ai suivi des études scientifiques parce que les autres pensaient que c’étaient la voie royale. J’ai dévié vers hypokhâgne et khâgne  pour cause de passion philosophique. Et je me suis précipitée dans un cours de théâtre où, tout de suite, j’ai choisi d’être du côté de la mise en scène.

  A vingt et un ans, une adaptation des « frères Karamazov » de Dostoïevski achevée, j’ai convaincu six jeunes comédiens de me suivre dans une aventure théâtrale et chaotique.
L’année suivante j’ai récidivé avec « L’herbe rouge » de Boris Vian et, voilà, la route paraissait tracée.
Eh non !!!
Du bouillonnement théâtral au silence de l’écriture il y a un fossé que je n’ai pas franchi. Je suis resté un pied de chaque côté. J’ai commencé à écrire des pièces de théâtres plutôt que d’adapter les  textes des autres et, tout doucement, avec peurs et passion, des ébauches de romans m’ont envahi l’esprit.
Enfin une éditrice a édité le premier manuscrit que j’ai osé lui envoyer, c’était « Les absentes » en 1997.

  Depuis les années passent toujours dans le même équilibre. Quatre romans, dont un, « mot à mot »  a reçu le prix Murat en Italie, quatre pièces de théâtre jouées, huit adaptations théâtrales et douze mises en scène s’inscrivent sur la page de ma vie. Et maintenant un roman jeunesse « La mère sans visage » et les ateliers d’écriture en cliniques psychiatriques, en hôpital psy, auprès de personnes en réinsertion, en prison et toutes ces rencontres parfois magiques, parfois bouleversantes toujours enrichissantes et si parlantes sur notre monde actuel…. Si parlantes !

Le futur ?  Continuer, découvrir, connaître les autres grâce au théâtre et à l’écriture.                                                       A suivre……

BIBLIOGRAPHIE             

Romans :

1997 : Les Absentes, éditions des Chats Noirs (éditrice N. Mouska)
1999 : Les chemins détournés, éditions Atout (éditrice N. Mouska)
2002 : Mot à Mot, éditions l’Inventaire (éditrice A.Coldefy), PRIX MURAT 2003 (un roman pour l’Italie), traduction en italien, aux éditions Besa
2005 : La griffe intérieure, éditions l’Inventaire (A Coldefy)

Roman Jeunesse :

2008 : Ma mère sans visage, éditions Oskar  Résumé in Choisir

Nouvelle :

2007 : « Mort ou vif » nouvelle au sein d’un recueil de nouvelles françaises aux éditions B.A Graphis (Italie)

Théâtre :

1998 : Terre Promise, spectacle joué dans la Région Centre
2000 : M.A.R.I.A.G.E, spectacle joué en Région Centre et à Montreuil (93)
2005 : Les mots de Florentine, spectacle joué à Montreuil, tournée en 2006 en région Centre.

Adaptations théâtrales :

Les frères Karamazov de Dostoïevski, L’herbe Rouge de Boris Vian, Le secret de Wilhem Storitz de Jules Verne, Dracula de Bram Stoker.

                                                                                                       RETOUR EN HAUT DE PAGE



Régine DetambelRégine Detambel est un écrivain prolixe.

Romancière, essayiste, elle publie également pour la jeunesse.

Télécharger ici sa bibliographie complète.

Octobre 2008: Noces de chêne (roman), Gallimard, collection Blanche

2009: Le démon de Duras, texte inédit pour l'Hippocampe associé.

Eté 2011: Son corps extrême, Actes Sud

Extraits de presse

« On commence à se rendre compte aujourd’hui que, sous un apparent désordre, une abondance fiévreuse, une envie de tout écrire et de tout essayer, Régine Detambel compose une œuvre. (…) Elle doit ressembler à cette écriture qu’elle habite : nette, rectiligne, fragile et cassante comme une arche de verre sous laquelle fileraient des torrents de tumulte et de violence. »
Pierre Lepape (Le Monde)

« Une écriture très sobre, classique, qui s’efface devant le sujet. Une émotion qui s’arrête si loin en deçà de la sentimentalité qu’elle pourrait presque passer pour objective froideur. Et l’on hésite à employer le mot ‘réussite’ parce qu’il y reste encore une part trop belle au hasard, il faudrait plutôt parler de ‘maîtrise’. Déjà ? Dit-on ‘bête d’écriture’ comme on dit ‘bête de scène’ ? » Michèle Bernstein (Libération)

« Ce qui fascine est insaisissable, c’est une sorte de noyau dur, irradiant, que l’on retrouve à chaque livre, un substrat impénétrable qui nourrit une écriture à nulle autre pareille, une écriture au scalpel, vraiment : qui tranche sans cesse dans le vif pour mettre à nu la crudité des mots qui nous gouvernent… »
Bertrand Leclair (Les Inrockuptibles)

« Ecrire transforme le monde en mots. C'est l'histoire d'une survie tracée de page en page. Réinventer, redire, créer des personnages. Les textes de Detambel atteignent une puissance d'évocation intime que l'on rencontre peu chez les contemporains. Elle ne raconte pas... Les trames ne sont faites que pour se recouvrir de l'enchevêtrement des sentiments. Les plus sauvages, les plus révoltés. »      Xavier Houssin (Le Monde)

Presse Net Le Matricule des Anges, sur La Patience Sauvage  et

sur l'auteur elle-même, de Thierry Guichard

Régine Detambel au collège Romain Rolland de Nîmes


Régine Detambel fut l'invitée du diwan de l'Hippocampe  le 2 mars 2009

Site d'auteur:

http://www.detambel.com/f/index.php



 

David DumortierDavid Dumortier est né le 31 décembre 1967. Il vit à Paris.

 

Bibliographie sur le site Printemps des Poètes

Le Matricule des Anges  

   La Voix des mots

Extrait sonore de "Une femme de ferme", Cheyne éditeur

 

 

 


                                                                                                     

M.F EHRET. PHOTO M.POUCHAINMarie-Florence Ehret est née à Paris où elle vit toujours. Elle a pratiqué divers métiers avant et après des études de Lettres et de Philosophie, voyagé en Turquie, au Maroc, en Algérie (avec une maîtrise sur la condition des femmes 10 ans après l’indépendance), au Sénégal, au Mali, au Burkina-Faso, au Congo, en Egypte, au Portugal, en Inde, en Mauritanie et en Asie Elle a animé des ateliers d’écriture en Afrique et en Asie. Elle se déplace aussi beaucoup en France dans le cadre de ces ateliers.

Site d'auteur : http://mf.ehret.free.fr/

 


Retour à


 

 

                                                                                                                                           

Partager cette page

Repost 0
Published by

Écrire

  • : L'Hippocampe associé
  •  L'Hippocampe associé
  • : L'association L'Hippocampe associé favorise les pratiques culturelles dans la cité et la fréquentation des créateurs et des oeuvres. Elle constitue un lieu-ressource pour les acteurs culturels ainsi que pour les écrivains et artistes.
  • Contact

Recherche D'article