Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

- Lisa Delgado, comédienne, metteur en scène

- Moni Grégo, écrivain, comédienne, metteur en scène

- Vladimir Mejstelman, musicien

- Anne Moret - dite Nanou - musicienne

- Frankie Pain, comédienne

- Marine Pennaforte, comédienne

- Agnès Sniter, musicienne

- David Tuil, musicien

 



Lisa Delgado 

   Lisa Delgado est née en septembre 1975 à Marseille. Après une enfance et une adolescence passées à Paris et un bac brillamment décroché, elle s’exile à Nanterre- U pour de longues années d’études de sociologie de l’art.                                     

  Cependant, elle est constamment déconcentrée par son attirance pour la scène et les mots: elle participe à la création des Illuminations de Rimbaud avec la compagnie estudiantine Les Indifférents, creuse la question de la lecture publique auprès des Mots Parleurs, collabore à Radio Aligre en tant que lectrice et chroniqueuse pour une émission littéraire et participe régulièrement à des événements tels que le Printemps des poètes avec l'Hippocampe associé ou Une saison de lecture avec La Scène du Balcon                                                                                                      

En 2003, elle décide de faire du théâtre son métier. Elle consolide sa formation auprès d’Armel Veilhan au sein de l’école Théâtre A et suit des stages de commedia dell’arte et de clown. Elle met en scène et joue Exercices pour trois personnages  d’après les Exercices de style de Raymond Queneau, avec Marine Pennaforte et Vladimir Mejsteman en 2010. Elle a écrit et mis en scène On Air pour le collectif Platok.                                               

 Depuis 2005 elle intervient de manière continue en milieu psychiatrique en tant que comédienne et metteur en scène. Elle monte régulièrement des spectacles avec les groupes dont elle a la charge, et développe une réflexion sur le lien entre art et psychiatrie au sein du Théâtre du reflet.

 


 

  Moni Grégo Moni Grégo a écrit plus de cinquante pièces pour le théâtre, dont la plupart ont été créés dans des théâtres nationaux, des centres dramatiques, des scènes nationales… en France comme à l'étranger.
De nombreux textes ou articles, éditoriaux, sont parus dans des ouvrages collectifs, des revues, plaquettes, etc. Écrivain de dialogues et de scénarios, elle a obtenu des aides à l'écriture et à la création du Ministère de la Culture, du CNL. Elle a résidé comme auteur, à plusieurs reprises,
 à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon.
Actrice, elle débute dans les années 70 au Théâtre National de Strasbourg.
Elle est aussi metteur en scène, vidéaste, anime des ateliers “Théâtre Écriture Lecture Vidéo”, des stages
de formation, des master classes… dans des Universités, des écoles de théâtre, en milieu scolaire,
psychiatrique, carcéral, dans des foyers, des bibliothèques, ou la rue….
Elle dirige certains projets de la Compagnie Théâtrale de la Mer (conventionnée par le Ministère de la Culture).
Son oeuvre interroge et réactualise les grands mythes de l'humanité, les comportements d'exception face à la
règle, l'émouvant ressassement des illusions gardées, les ruses malicieuses du mal quotidien… Son écriture
musicale, violente et lumineuse joue avec un sens de l'écart, de l'humour, de l'indomptable capacité
de fraternité, jusqu'au non sens. Amoureuse des mots et des formes, chacune de ses créations invente
son processus, son évidence, toujours nouvelle. Sétoise, née d'un père corse et cévenol, d'une mère espagnole,
elle a deux enfants et plusieurs chats.
Elle a vécu en Algérie (après l'indépendance) et en Tunisie. Elle a voyagé avec des spectacles en Europe, au
Japon, aux Usa... Elle se partage, actuellement, entre Sète et Paris.
Bibliographie et parcours de comédienne à télécharger ici
Interview de Moni Grégo in Chronicart.com

Textes sur Hippocampe associé

Album sur Hippocampe associé



Frankie-Pain.jpg

Frankie Pain


"Eternelles mamelles"

 

Ce que la mère n’avait pas en son sein, la « berceuse »,

Mandenka lui donna en sa langue. Il est l’ami de cette famille.

 «Gens la parole» : tirailleur Sénégalais rencontré par son père dans le maquis de la dernière guerre mondiale, l’unique 

homme de couleur du village. Il  travaille à la minoterie ; mélopées, mythes mandingues, chants, grands répertoires de griot :

chaque jour en prime du soleil, et de l’odeur des vaches.

Courçon d’Aunis petit village entre la Vendée,la Charente Maritime, les Deux -Sèvres.

Très jeune. Première fugue à la ferme des grands-parents. Bourgeoisie de campagne,

belle autorité charismatique du grand-père et de la grand-mère. Les récoltes, les

mises en bocaux, entre fermes.Les chasses.

Françoise, dite la Pompon, tient sa place, dans le tour des « menteries ».

Période sombre : la guerre d’Algérie,  le giron de naissance est quitté. Nantes,

les quais, les bateaux , la gare de Nantes où sa sœur et la mère : elles jouaient à

«qui attend qui ? » et  le père ne revient pas ? Reviendra-t-il un jour ?

C’est ainsi que la rondeur de petite caille dodue  s’immisça sous la gazelle. Longtemps on l’appela la gazelle blonde, la tornade blanche.

Fin de la guerre d’Algérie , campagne d’Afrique le père, la famille suit…

Elle écrit des contes et des poèmes, elle gagne le premier prix offert par Léopold Sedar Senghor. elle a 11 ans . Lu à la radio. Voyez elle a de la suite dans ses «kernes »  de vie : lectrice à France culture depuis quelques années.

Tôt dans la vie il fallait arrondir les angles, pourvoir aux compléments financiers des fournitures d’école.  Devoirs par correspondance  4 et 3ème  pour une jeune fille très bête , douée en piano pour l’enseignement au conservatoire.

Cuisinière dans un château de Durtal 13 ans et demi : détermination à « avoir son bac «  pour faire un métier correct pour aller sur les chemins de sa passion. Le Théâtre…….  .

Berceau de sa culture: Bordeaux,. Trois dernières années de lycée : interne à Bordeaux. Majore de sa promotion. Bac avec mention : manipulatrice en radiologie

dans la foulée à 17 ans et demi dans Hôpital régional Pellegrin.

Diplômée d’état, elle postule pour le poste de responsable de radio de nuit aux

urgences pour suivre ses acticités théâtre et études à l’université…

« Quoi qu’il m’arrive si j’ai l’esprit bien fait, fourni, je saurai rebondir »

dit la Françoise

Réussite universitaire, elle exerça comme psycho-pédagogue dans le Médoc

et le Libournais dans des structures de l’enfance inadaptée. Lors d’un « big mag »

problème institutionnel, elle fit ce qu’elle devait faire pour l’éthique et la déontogie. Elle démissionna . Enfin elle s’autorisa après 10 ans de théâtre amateur, conservatoire de Bordeaux,  quelques expériences professionnelles bordelaises.

Le cinéma lui a plus ouvert les bras que le théâtre.

Elle servit « La société de chasse » de Thomas Bernard au Théâtre du port de la lune à Bordeaux et au théâtre de l’Atelier à Paris . « Pygmalion » de Bernard Shaw,

« La parenthèse de sang » de Sony Labou Lansi, rôle de « Kalhahashio » la mère africaine, Sony dit : « même une africaine n’aurait pas joué aussi bien que toi, l’âme de l’Afrique et sa révolte ».

 Grand Souvenir de ses trois pièces… et Les Tragédies des Alcibiades et des Atrides.  By  « Sophocle, Euripide, Brecht, Berkoff , Durif … »

Le 7 ème art friand de son jeu, son rire, son originalité, son audace et de ce : « je ne sais « quoi »…. Films à scandale avec « carne » et « Seul contre tous »

de Gaspar Noé. Famille des acteurs de Caro et Jean Pierre Jeunet et presque

tous leurs films…  Après avoir travaillé les méthodes Grotowski et Stanislavski pour

le théâtre,  elle  les pratiqua au cinéma , pour pouvoir jouer une partie des

rôles qu’on lui proposait.

Actor Studio (14ans) Jack Walzer fut son bâton d’interprète.

« Trop belle pour être grosse, trop grosse pour être en premier rôle » horreur de ses films à trois jours de tournage, un jour. Très contente évidemment mais quelle galère de vie équilibriste . Influencée  par Ariane Mnouchkine - son metteur en scène ne jurait que par Ariane. Rencontre en Allemagne   de Pina Bosh où elle

interpréta de nombreux romantiques allemands Hölderlin, Heinrich Von Kleist, Schiller.

Le dernier « Le traité des couleurs » de Goethe où elle jouait la femme de Goethe : Christiane Vulpuis Von  Goethe. Pina Bosh marqua  comme tous d’ailleurs

son jeu… sa quête, son imaginaire, mises en jeu, ses chorégraphies.

Elle eut la joie dans une critique d’un grand journal de se faire dire à propos de « Fellini’s road » au théâtre de Suresnes ouverture du festival art rue danse urbaine  "Frankie pain « post modern « pinashoshienne »" 2004

L’écriture  naquit dans sa quête « du genre et du style » après l’interprétion

du rôle de la Princesse de Thomas Bernhard, comme un ordre émanant

de la bouche  de Thomas .

Ainsi elle commença  dans les cafés parisiens, des plateaux bordelais,

scènes nationales du sud-ouest, une saga de 7 épisodes « Les Fracassereies de Rose de Pauillac »

« Voyage à l’autre », « Les palabres à la Villa Palmarès ». « Les Marylin marrons » fut tournée

en long métrage comme Cavalier et le  réalisateur « Les chansons du 2eme étage » en deux claps ….. 

Beaucoup de scandales.

Alors, en 2001 elle fit la rencontre des contes. Elle les choisit.

Tour de France des conteurs comme en compagnonne des vieux métiers…

Elle exerce sa plume à chaque tour de « Cont’rires » pour la jouissance oratoire de son

public. Et les lecteurs de son blog.                                                                      

Régulièrement, elle travaillera dans les résidences d’ Eugène Durif, Catherine Anne au Théâtre de l’Est Parisien, Olivier Apert à Foranim et maintenant (2012) sa nouvelle

résidence (Médiathèque Marguerite Duras)

Considérant l’écriture comme  le cadeau offert par tous les auteurs que Frankie  a du rencontrer  intimement pour pouvoir  les interpréter au plus près du mystère de leur être et leur œuvre. Très autodidacte en matière de littérature, elle aime fréquenter ses ainés dans l’étrange alambic de la fabrique des mots.

Lectrice pour France culture régulièrement : grande est sa joie.

http://lamangou1.blogspot.com/

 

 


Marine Pennaforte, comédienneIn Le malade imaginaire, Montauger 2009


Marine Pennaforte est comédienne et danseuse.
Elle a aussi l'expérience de
l'administration de compagnies.
Bio complète et CV à télécharger ici


      Vladimir-M_batterie_2.JPG

  Vladimir Mejstelman est né en 1978 aux Lilas, en .Seine-Saint-Denis.

 

 Il  commence le piano dès l’âge de huit ans  huit ans, puis intègre le C.N.R. de Paris à 10 ans. Il quittera le CNR quatre ans plus tard mais continuera à pratiquer la musique en solitaire. A dix-huit ans il commence l’apprentissage de la batterie en groupe. Parallèlement, il s’inscrit à Nanterre Paris-X en sociologie. Après un D.E.A., de sociologie de la  musique, il se consacre entièrement à la musique.

 

Il participe ainsi à de nombreux projets amateurs et se forme à divers styles de musique ainsi qu’à plusieurs instruments (basse, glockenspiel, percussions, chant).

 

Depuis 2004, il fait partie du groupe GettabanG en tant que percussionniste et se produit très régulièrement en concert (France, Maroc, Belgique, Espagne, Italie). Il intègre également des formations aux styles éclectiques : Laâb Asi Ji-sui (jazz-world, batterie, glockenspiel), Stereodrawings (électro-dub et rock, batterie), IJKL (zeuhl, batterie, chant, composition, arrangements).

 

Il collabore régulièrement avec la comédienne Lisa Delgado à des lectures de textes et autres petites formes mises en musique. Notamment: Excercice de style, seize extraits " à partir de Raymond Queneau avec la comédienne Marine Pennaforte, dans une mise en scène de Lisa Delgado.

 Sur MySpace

 

  Anne Moret - Nanou Anne Moret - dîte Nanou, trompette depuis 7 ans dans le Collectif 47 (jazzmetis et folklore imaginaire), toujours à la recherche denouveaux échanges humains et artistiques. Après une forte expérience dans l'intervention spécialiséeen musique et arts plastiques pour la mairie de Romainville
elle décide de se lancer dans l'aventure de la création
artistique et coordonne les projets du Collectif 47 tout en
travaillant sur des projets plus personnels dans les
domaines du chant et du film d'animation.
Rapidement elle fait le choix de la pluridisciplinarité pour se définir artistiquement.
Sensible à l'art sous toutes ces formes, elle considère que chaque dicipline est auservice de l'autre pour un enrichissement mutuel et essentiel.
Anne Moret a animé La chanson des Bonhommes pour l'Hippocampe associé en juin-juillet 2010


MG 3450 agn-s Sniter photo trapet (1)Agnès Sniter

J'ai commencé à chanter après 10 ans de piano en conservatoire municipal
en parallèle à des études très éloignées de la musique (Sciences Po et
DEA de sciences Politiques). Formée d'abord au chant lyrique, je me suis
tournée vers les chants du monde qui permettent une voix plus organique,
plus spontanée et d'explorer la richesse des liens entre corps et
matière vocale. J'ai suivi l'enseignement de différents chanteurs issus
de traditions ou français comme moi (Théâtre du Lierre avec Aloual,
Ecole le Samovar avec Marie-Claude Vallez, Ariam avec Valérie Joly,
Maison Populaire avec Marie Estève, Quai des Voix avec Jean-Yves Pénafiel).

Dans le cadre d'ateliers et de stages collectifs je transmets un travail
sur le corps, la voix, l'improvisation et les chants du monde pour un
public adultes dans des contextes très différents (Toxicomanes,
étudiants, compagnons du tour de France, salariés, conteurs amateurs,
réfugiés, femmes enceintes...). J'ai créé avec des conteuses un
spectacle associant chants du monde et conte « Des femmes se racontent »
(Joué à Choisy-le-roi en 2010). Avec Marie Estève, j'ai chanté dans le
spectacle « Szerelem » (Théâtre de Montreuil, Cap d'Aulnay en 2007).
Pour approfondir ma connaissance du corps, j'ai suivi la formation en
Technique F-M Alexander dont je suis certifiée depuis 2004. Je donne des
séances individuelles au sein de l'association La corde Enchantée,
« Voix et technique F-M Alexander.Voir cette page. Comme chanteuse, je me suis arrêtée sur les chants judéo-espagnols, à la
suite d'un stage avec Françoise Atlan. Ce répertoire a été l'occasion de
rencontrer des judéo-espagnols vivant à Paris, d'apprendre cette langue
à l'Inalco, et de retisser le fil avec mon arrière grand-mère qui était
judéo-espagnole, née à Sofia. J'ai chantée ce répertoire en duo avec
Mahmut Démir au saz (Théâtre du Soleil en 2005), puis au sein du
spectacle « Carbaret Yiddish des 4 coins du monde » ( Festival des
Musiques juives de Carpentras).

Après avoir chanté le répertoire en concert d'appartement avec Rachid Brahim-Djeloul et Antoine Morineau au
sein d'"Echate a la mar!" j'ai envie avec « D'étoffe et de silence »,
d'ouvrir aujourd'hui un espace de création vocale à l'intérieur de ce
répertoire en associant chants judéo-espagnols et poésie contemporaine
de Cécile Oumhani. Je suis accompagnée par Rachid Brahim-Djelloul au violon

(le 24 juin 2OIO)


  David-Tuil.jpgDavid Tuil

 

Musicien compositeur :

Instruments : Guitare, basse, percussions, programmation musical.

Formation: American school of modern music (harmonie, composition)

Membre de la SACEM, ADAMI et SPEDIDAM.

 

Réalisations et compositions :

Ténor ( artiste hip hop) :

Albums / Ma philosophie : Sortie 1999 Mercury Universal  J'arrache le cash  : Sortie 2000 Mercury Universal

Amina : Album / Amina Anabi : Sortie 1999 Mercury Universal

David Tuil : Album /  Femmoiselles à paraître.


Réalisations sonores pour l'audiovisuel :

FAELL ( formes aléatoires en légères lévitations ) réalisé par Lyonel Kouro :

60 épisodes d'une minute de films d’animation en 3D et le DVD : diffusion Canal + 1999 et 2002.

Situation Patamod réalisé par Lyonel Kouro : diffusion Canal + 1999

Imagina 1999 réalisé par Lyonel Kouro : diffusion Canal + 2000.

Faites de beaux rêves réalisé par Lyonel Kouro : diffusion Canal + 200

 

 

- Théâtre de la Commune d’Aubervilliers:

Composition pour « piano jouet » et formation du comédien pour la pièce de Serge Valleti un cœur attaché sous la lune mise en scène de Bernard Lévy en 2002.

- Théâtre Molière "Maison de la Poésie":

Compositeur et musicien pour le spectacle Un même Silence sur des textes de Bernard Vargaftig d'Anne Segal en 2003 ( sept /oct ).

- Opéra de Rouen ,Scène Nationale de Dieppe et Centre Pompidou :

Compositeur et musicien pour la pièce chorégraphique  Quand je me couche dans le temps  de Sylvain Groud et Olivier Apert ( mars 2005 à juin 2007 )

- Résidence d’Olivier Apert à Foranim ( Paris XV )

- Compositeur et musicien pour l’ensemble des lectures au cours de la résidence ( septembre 2008/ juin 2009 )

- Centre Madeleine Reberioux à Créteil

- Compositeur et musicien pour le spectacle pour enfants « N’Daramba », compagnie « Les Inachevés » (2009)

 

Travaux en collaboration avec des établissements scolaires, centres socioculturels ou organismes d’état :

Collège Rolland Garros de St Germain les Arpajon ( 91 ) :

Travaux avec Olivier Apert écrivain, sur la rythmique des mots ( Mai, juin 2002 )

Ecole Primaire Jules Verne de Villeneuve la Garenne ( 92 ) :

Travaux avec Ellen Mourain professeur de musique sur la création d’un nouveau « Carnaval des animaux » ( janvier février 2003 )

Collège Albert Thierry de Limay ( 78 ) :

Travaux avec Olivier Apert écrivain, sur le mythe en musique ( décembre 2005 )

Lycée Jean Zay d’Aubervilliers ( 93) :

Travaux avec Olivier Apert écrivain sur l’Opéra de Bela Bartok  Barbe-bleue  ( février2007 )

Département e l’Essonne

Travaux avec Briac Chauvel ethnologue sur les voix et rythmes du monde ( novembre à avril 2008 )

Lycée Maximilien Perret d’Alfortville :

Travaux avec Olivier Apert, écrivain, sur le poème et la ville, soutenus par la MAC ( maison des arts de Créteil )

( mai 2008 et février mars 2009 )

Lycée Maximilien Perret d’Alfortville :

Travaux avec Olivier Apert, écrivain, sur la parole Blues (février à mai 2010 et mars 2011)

Lycée Elisa Lemonnier à Paris 12 :

Atelier Résidence avec Olivier Apert soutenu par la Drac ile de France autour du projet  J’ai deux amours , Revue spectaculaire.

Mission de rencontre auprès de l’ambassade de France à Madagascar, autour des musiques du sud Malagasy (novembre 2004).

http://davidtuil.com/

 

 



 

........................................................................................................................................................................................................

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Écrire

  • : L'Hippocampe associé
  •  L'Hippocampe associé
  • : L'association L'Hippocampe associé favorise les pratiques culturelles dans la cité et la fréquentation des créateurs et des oeuvres. Elle constitue un lieu-ressource pour les acteurs culturels ainsi que pour les écrivains et artistes.
  • Contact

Recherche D'article